Basilausorus isis était un super prédateur

Selon une étude publiée le 9 janvier 2019, Le contenu de l’estomac du Basilausorus isis, espèce éteinte de baleine, laisse à penser qu’il était un super prédateur.

Les chercheurs ont découvert un spécimen en 2010 sur le site de Wadi Al Hitan (la vallée des baleines) au Caire, en Egypte. Ce site était auparavant une mer peu profonde à l’époque de l’éocène supérieur qui regorge aujourd’hui de fossiles marins.

Les chercheurs y ont découvert des restes de requins, de grands poissons osseux et de manière plus importante des os de Dorudon atrox, une plus petite espèce de baleine, également éteinte

Le squelette de Basilausorus isis, constitué de nombreuses dent tranchantes, était positionné différemment par rapport aux autres squelettes.  . La plupart des restes des autres espèces découvertes à cet endroit présentaient des marques de dent, étaient fragmentées, et se trouvaient généralement à l’intérieur du squelette de Basilausorus isis

Les marques de dent présentes sur les squelettes des proies indiquent un acte de prédation, amenant les chercheurs à considérer Basilausorus isis comme étant un super prédateur. Ils considèrent que les restes d’os de poissons et de Dorudon atrox trouvés à l’intérieur du squelette de Basilausorus isis sont des restes de repas, alors que les marques de dents de requins suggèrent plutôt un acte charognard post mortem

Les chercheurs font un rapprochement avec les orques (Orcinus orca), un autre super prédateur qui se nourrit fréquemment de baleineaux durant la période de mise bas des baleines à bosse. Les chercheurs suggèrent que le site de Wadi Al Hitan devait être un lieu de mise bas des Dorudon atrox, qui en faisait un lieu de chasse pour Basilausorus isis.