Le plus petit cétacé au monde en danger d’extinction

Parfaitement adaptés à la vie sous-marine, les cétacés détiennent des records dans le règne animal.

La baleine bleue (Balaenoptera musculus) est ainsi le plus grand animal ayant jamais vécu sur terre pouvant peser plus de 190 tonnes et mesurer jusqu’à 33,50 mètres.

Bien loin derrière à l’opposé, se trouve le plus petit cétacé au monde, le marsouin du Pacifique (Phocoena sinus), plus communément appelé Vaquita qui signifie (vachette en espagnol). Il mesure environ 1,5 mètre de long et vit uniquement dans le golfe de Californie.

Source

Le marsouin du Pacifique est actuellement en danger critique d’extinction. Les scientifiques n’ont recensé que 30 individus lors du dernier recensement de la population, en 2017.  Pour Lorenzo Rojas Bracho, expert en cétacés de l’Institut National de l’Ecologie et du Changement Climatique du Mexique, et membre du Comité International pour la récupération du vaquita (CIRVA), « La situation est complètement hors de contrôle ».

Quelle est la cause de ce déclin ?

Ce sont principalement les filets dérivants utilisés par les contrebandiers pour pêcher le totoaba (Totoaba macdonaldi). Ce poisson est également en danger d’extinction, car prisé pour sa vessie natatoire qui, une fois séchée, est commercialisée en Asie et vendue entre 10 000 et 20 000 dollars pièce sur le marché noir chinois.

Est-il trop tard pour sauver les marsouins du Pacifique ?

Le plan de sauvetage envisagé consiste à collecter une partie de la population de ces marsouins pour les amener dans une baie fermée au nord du golfe de Californie. Ce refuge leur permettrait de vivre à l’abri des filets des pêcheurs.  Les scientifiques envisagent également un programme de reproduction assisté pour garantir la survie de l’espèce. Ce plan de sauvetage inclut aussi la participation de dauphins spécialement dressés par la marine américaine, l’US Navy, pour la localisation et la capture des marsouins.

Partenaires

  • logo-ammpa
  • logo-imata
  • logo-temana